Association Vaudoise de Danse Contemporaine
Rte de Genève 57 // Case postale 21 // 1001 Lausanne
T: 021 661 22 53 // 021 661 22 54
LE BUREAU EST OUVERT DU LUNDI AU VENDREDI
 
 
 
 
 
 
 

 

ACTUALITES DE L'AVDC

 
16.6.2017 /// dans les locaux de CocoGardel Tango Studio, rue de Sébeillon 1 /// Lausanne

En juin prochain aura lieu à Lausanne la Plateforme_Nouvelle génération d’interprètes organisée par LE MARCHEPIED. A cette occasion une quarantaine de jeunes danseurs des formations de Bachelor of contemporary dance (Zürich), Coline (France), BODHI PROJECT-SEAD (Autriche), Verve (Angleterre) et LE MARCHEPIED (Lausanne) partageront trois jours de cours et d’ateliers. La Plateforme se terminera notamment avec les présentations sur scène de ces cinq formations.

Dans ce cadre, l’Association vaudoise de danse contemporaine (AVDC) et l’Association pour la Reconversion des Danseurs Professionnels (RDP) organisent une discussion destinée aux professeurs et directeurs accompagnants les compagnies junior, ainsi que les pédagogues de la région. L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur les expériences, les pratiques et les difficultés des professionnels à favoriser l’émergence des forces et de la singularité des jeunes danseur.e.s.

La rencontre sera modérée par Katrin Kolo, chorégraphe et ancienne danseuse, précédemment consultante et entrepreneur, co-directrice de la Tanzhaus Zürich. Elle possède un Master en Economie et un Master en Transdisciplinarité. La discussion sera menée en français et en anglais.

Entrée libre sur inscription: contact@dance-transition.ch ou info@avdc.ch


A l’issue de la rencontre, la soirée se poursuivra avec :

• à 19h, dans les jardins de l’Eracom Lausanne > la performance extérieure Chilly Body dansée par l’ensemble des jeunes danseurs et chorégraphiée par la Cie Utilité Publique. Entrée libre, plus d’info : www.marchepied.ch/plateforme

• à 20h, au Théâtre Arsenic Lausanne > le spectacle de fin d’études de la promotion A - première volée des étudiant.e.s en Bachelor in contemporary dance de la Manufacture. Réservations : www.arsenic.ch

 
Communiqué /// Bureau de l'AVDC

Engagée depuis février 2010 en qualité de médiatrice culturelle et responsable de la Plateforme vaudoise de médiation culturelle danse, Raphaëlle Renken quittera l'AVDC à fin mai pour se consacrer entièrement à son nouvel emploi au sein de Reso - Réseau Danse Suisse (www.reso.ch) où elle occupera le poste de chargée de projets Médiation.

Au nom du comité, nous souhaitons remercier vivement Raphaëlle Renken pour son engagement, sa disponibilité, son professionnalisme et son enthousiasme à l'égard de notre association et de ses activités. Nous lui formulons nos meilleurs voeux pour la suite de son activité professionnelle.

Raphaëlle Renken a donné vie à la Plateforme vaudoise de médiation danse, véritable interface jouant un rôle fédérateur dans le domaine de la médiation danse. La plateforme rassemble les acteurs vaudois pour créer un groupe actif en lien avec les acteurs d’autres régions. A l’écoute des besoins et force de proposition, la Plateforme organise des formations, soumet des sujets de recherche et initie des projets.

En sa qualité de responsable de la Plateforme, Raphaëlle Renken a favorisé la mise en réseau, stimulé les échanges d’expériences, initié des projets fédérateurs notamment celui sur la voix des usagers. Une publication sur cette thématique – dirigée par elle avec de nombreuses contributions - est en cours de réalisation. Son vernissage est prévu à fin 2017.

Les connaissances spécifiques de Raphaëlle Renken ont permis d’accompagner – tout au long de ces années – celles et ceux qui ont souhaité embrasser la profession de médiateur.e. culturel.e.


/// Pour contacter la Plateforme vaudoise de médiation danse: info@avdc.ch

 

Du 4 au 7 mai dernier, la danse a imposé son tempo aux 30 villes et communes de Suisse participantes à la Fête de la Danse 2017, organisée par Reso - Réseau danse suisse en collaboration avec les partenaires locaux.
Environ 80’000 danseurs et spectateurs ont ressenti ses bonnes vibrations: le public a pu éveiller ses sens dans les gares, les salles de spectacles, les cathédrales, les stades, ou encore au bord du lac. Chaque recoin était propice à accueillir quelques pas, en solitaire ou à plusieurs, pour susciter les émotions des danseurs ou de leurs admirateurs! 480 performances, spectacles, films, expositions, plus de 600 cours de danses, 60 soirées plus folles les unes que les autres, 11 performances issues d’un appel à projet national et une collaboration entre la Fête de la Danse et les Prix suisses de danse 2015 ont participé au succès de cette douzième édition. Succès également à Gland, Rolle et Winterthur, les trois nouvelles villes au programme de cette édition. Malgré la météo difficile, la Fête de la Danse a su maintenir ses chiffres de participation par rapport à l’an passé. Un défi relevé grâce à la fidélité de son public.

La treizième Fête de la Danse fixée du 3 au 6 mai 2018
Les organisateurs tiennent à saluer l’enthousiasme et le travail des nombreux artistes, des 500 professeurs de danse, des 200 partenaires et de tous les bénévoles. C’est grâce à leur engagement et à leur passion que la Fête de la Danse se renouvelle année après année depuis 12 ans et réussit le pari de sensibiliser le plus grand nombre. 12 ans d’existence, un public fidèle et un bilan 2017 positif comme nous le fait savoir Joséphine Affolter, cheffe de projet pour la Fête de la Danse, Reso - Réseau danse suisse: «Nous sommes très heureux du résultat compte tenu de la météo difficile tant pour les spectateurs que pour les artistes. C’est très touchant de voir les spectateurs présents sous leur parapluie… La Fête de la Danse a encore une fois démontré qu’elle peut compter sur un public fidèle année après année, quels que soient les caprices de la météo». La treizième Fête de la Danse est d’ores et déjà fixée du 3 au 6 mai 2018 !

 

Rejoignez-nous à l'occasion de la Fête de la Musique pour danser !
Au programme, un Choréoké qui permettra à petits et grands de danser jusque tard dans la nuit. Le Choréoké, qu'est-ce ? Une projection de vidéos contenant de la danse, entre clips complètement fous et extraits de films. Au public d'essayer de suivre (ensemble, si possible !) les mouvements, en prenant exemple sur Ok Go!, Michael Jackson, Arcade Fire, John Travolta ou encore Zorba Le Grec.

 

ACTUALITES DES COMPAGNIES ET CHOREGRAPHES VAUDOIS

 
« Le récital est une forme de concert pour un instrument: ici il s’agit d’un corps, dont la soliste exécute les postures selon une partition de notes suspendues dans le silence, méditatives. Autant de poses tenues alors que le mouvement circule dans l’imaginaire du spectateur... Le corps expose ses simples mystères avec une fertile puissance d’évocation. Le caractère très graphique de l’ensemble, le travail sur la silhouette, l’humour de Yasmine Hugonnet font écho à la matérialité de la présence: muscles déliés, tête effacée dans le sol, renversements, chevelure multi-fonctions... Epinglé dans la blancheur de la scène, le corps s’affirme et se fait oublier, jusqu’à ce que la voix lui vienne et nous parle de l’intérieur de la peau... » Patrick Bonté, Présentation pour le Festival Les Brigittines, Bruxelles (Brochure du Festival)
 
10.6.2017 /// Festival Tarmac /// Renens
11.6.2017 /// Marché couvert /// Montreux

De la danse, du parkour et des décors interactifs, voici les ingrédients de Ghetto Jam, une performance portée par la Cie ADN Dialect avec des jeunes des écoles de la région. Organisé pour la troisième fois, ce projet de médiation culturelle associe ateliers, spectacle et création d’un clip vidéo.
 
1.6.2017 /// DNA Festival de Danza Contemporánea de Navarra /// Pampelune (SP)
WOMB est un film en mouvement, un objet cinématographique tridimensionnel sonore et visuel. Trois personnages surgissent de la matrice (womb) et découvrent le volume du monde. Corps-volume, analogie abstraite du déroulement de la vie, du plein vers le vide. Les décors sont signés Sylvie Fleury, les costumes Jean-Paul Lespagnard et la chorégraphie Gilles Jobin.
 
Après QUANTUM créée en 2013 sur le site CMS du CERN, Gilles Jobin puise à nouveau son inspiration dans la physique des particules. La « strong force » - "força forte" est la plus puissante des 4 forces fondamentales de la nature, c’est elle qui tient les "quarks" ensemble et donc toute matière dans l’univers. C’est cette force "contre-intuitive" qui sera le moteur d’activation du mouvement. La pièce sera ainsi abstraite dans sa mise en mouvement mais concrète dans son expression. Construite sous forme d’abstraction figurative, elle posera le regard du spectateur entre réalité et perception. La musicale originale sera créée par Franz Treichler et les costumes signés par le styliste belge Jean-Paul Lespagnard qui a déjà collaboré avec la compagnie pour QUANTUM.
 
Sept femmes donnent leur souffle et leur créativité à ce projet. Artistes, danseuses, complices, «Ona» sonde leurs moments de rencontre, propices à la fusion des individualités, à leur transcendance. Cette alchimie d’un collectif, qui passe de l’harmonie à la révolte, joue avec les codes de la masculinité et de la féminité, révèle la liberté, la puissance et l’inventivité des femmes ensemble.
 
Solographies /// Cie Linga
Solographies tire son inspiration d’un travail ad personam, dédié à dévoiler les différentes facettes des artistes interprètes, de ces êtres fragiles et bouleversants qui se donnent corps et âme lorsque le rideau se lève. Profonde et éternelle confrontation entre l’artiste et la scène, l’artiste et le public, l’artiste et lui-même, le solo est aussi le lieu privilégié du dialogue entre chorégraphe et interprète. Un retour à l’essence même de la danse, une exploration profonde des différentes facettes de l’artiste, de l’être scénique.
 
Dans TABULA, les règles du jeu sont constamment modifiées par les mouvements d’une scénographie imposante. La pièce explore les variations spatiales que permettent deux tables monumentales, aussi bien dans l’immobilité de «cènes» contemporaines que dans l’agitation d’une dispute de périmètre. L’espace est ici le maître-mot. Espace partagé, conquis, revendiqué, par les huit interprètes d’une danse à fleur de peau, contrastée et puissante. Modulé à l’infini, l'espace scénique n'est plus rigide enveloppe, mais substance vivante, élastique. Mille terrains de jeux où se déploient les alliances et les hostilités les plus invraisemblables.
 
Lancement du livre ATA TAC TAC. Les éditions A Plus Trois présentent leur dernier ouvrage ATA TAC TAC, signature par l'auteur Jonas Marguet et l'artiste YoungSoon Cho Jacquet.
 
Voulez-vous danser, Gainsbourg? /// Cie Octavio de la Roza
20.5.2017 /// La Terrasse des Arts /// Chateauneuf (F)
Avec le soutien de Jane Birkin, Octavio de la Roza retrace l’univers de Gainsbourg, ce séducteur accompli, amoureux des femmes et son imagination infinie, en passant par Gainsbarre et ses excès. Il danse avec deux danseuses, qu’il semble séduire tour à tour, ou en même temps, et qui le séduisent aussi. Voulez- vous danser, Gainsbourg? est une invitation à Serge Gainsbourg à venir danser. Avec lui, avec elles, avec les trois. Sa voix envoûtante, entre la parole et le chant, avec ses silences, ses hésitations, ses arrêts, ses jouissances secrètes. Et voici qu’Octavio danse sur ces chansons-là, il danse ces chansons, il les danse avec le chanteur.
 
Vacuum génère des images impossibles, peintures fantastiques et scènes dignes de la science-fiction. Un jeu d’apparitions et de disparitions des corps, entre trou noir et éblouissement. Ce duo est le troisième volet d’une série de pièces appelée Dispositifs, en convergence avec les arts plastiques. Après Black Out et NEONS Never Ever, Oh! Noisy Shadows, Vacuum explore un nouvel aspect de notre perception visuelle: l’illusion.
 
31.5.2017 + 1.6.2017 /// Theater Chur /// Coire
CUT est une pièce chorégraphique dont le dispositif spatial et la situation du spectateur sont les décisions premières. Philippe Saire coupe le public et la scène en deux, littéralement, et installe un rapport scène-salle inhabituel. Le public reçoit successivement les deux facettes d’une même histoire. Il voit d’abord la pièce depuis un côté du gradin, puis change de côté à l’entracte et les danseurs rejouent la même partition. Un nouveau point de vue est alors offert au spectateur, et il lui incombe d’assembler les deux aspects de la même pièce, tel un puzzle.
 
20-21.5.2017 /// Dance House /// Cardiff (UK)
Lui et Artemis, duo interprété par deux danseurs âgés de plus de 60 ans, est un voyage paradoxal d'un vieux couple, plus jeune d'esprit dans leurs corps usés qu'ils ne l'étaient au moment de leur première étreinte.
 
Soirée-événement /// Cie Tania de Paola
19.5.2017 /// Fondation Anne et Robert Bloch /// Delémont
Performance sur le thème masculin / féminin, interprétée par Tania de Paola et Pascal Shopfer.
 
1.6.2017 /// Echos Danses Festival /// Théâtre du Galpon
De forme légère et conçu pour deux danseurs, Morphoses explore la thématique de la métamorphose. Une pièce graphique, proche des arts plastiques, où corps dansant et papier entrent en relation dans leur fragilité intrinsèque.
Les chorégraphes se plongent librement dans l’univers fantastique d’Ovide, à la recherche d’un lien entre ses Métamorphoses et nos légendes contemporaines. Dans un contexte de crise, transformer, changer, faire évoluer et recycler deviennent des actes qui prennent place pour palier un manque. Construire et déconstruire, un rythme binaire qui semble bercer la société contemporaine occidentale. La métamorphose comme choix thématique, c’est offrir un espace onirique, hors du temps, et satisfaire un besoin d’abstraction… avec les géants, le déluge, Deucalion et Pyrrha, Daphné, Narcisse ou encore Echo, Achille et Cycnus comme sources d’inspiration.

 
Some Days est une vaste exposition au centre d’art contemporain d’Yverdon-les-Bains (CACY).
A Normal Working Day explore un univers artistique multi-facettes, nourri conjointement des champs du performatif et des arts plastiques en développant un répertoire vivant fait de gestes, de postures et de visions psychédéliques. Avec Some Days, Nadine, Marco et Zimoun questionnent les notions d’identité et d’individualité, les stéréotypes, les représentations et les interprétations qui y sont associées. Les corps et les mouvements perçus de façon démultipliés dans l'espace, invitent le public à une expérience au-delà des attentes et représentations habituelles. Parades séductrices, travestissements, corps plastiques désincarnés et dérision se mêlent dans des installations all over, des visions kaléidoscopiques qui prendront tout leur sens à l’occasion de la Fête de la danse 2017.

 
En guise de prolongement performatif de l'exposition Some Days, Delgado Fuchs ont imaginé une performance qui entre en résonance avec les motifs et les évocations déployés dans l’espace d’exposition. Une série de très brèves chorégraphies mises au point avec précision forme les éléments constitutifs de cette représentation singulière.
 
Promesses /// Adina Secretan, Florian Bach et Anne-Laure Sahy - La Section Lopez
3-11.6.2017 /// Arsenic
PROMESSES sonde un monde qui agrippe, coupe, contrôle et bloque. Il fait résonner l'écho de ce qui entre, de ce qui refoule, de ce qui coince, de ceux qui restent dedans, de ceux qui restent dehors. La forteresse, les flux. Le pasteur et ses brebis.
 
Cendrillon au Grand bal d'Igokat /// Cie Igokat
La version Igokat de Cendrillon est faite sur mesure pour leurs élèves de 5 à 20 ans en passant de la danse classique à la danse moderne et contemporaine. Des musiques, comme toujours, très variées : de Prokofiev à Doyle en passant par Adèle et Bon Jovi. Accompagné des projections vidéo, le public pourra découvrir un monde magique ou la réalité se transforme en rêve. Une liaison théâtrale à la fois touchante, émouvante et remplie d'humour.
 
7.6.2017 /// Riley Theater /// Leeds (UK)
14.6.2017 /// L'Abri /// Genève
Adaptation Zone questionne « L’entrée en scène » : ses modalités, sa dramaturgie, ses caractéristiques. Entrer en scène sur un plateau nu, c’est, pour l’interprète, se jeter dans le vide, apparaître seul dans un espace et faire exister cet espace par son corps. C’est assumer un régime de présence particulier et s’exposer tout entier face au spectateur.
 
7.6.2017 /// Riley Theater /// Leeds (UK)
14.6.2017 /// L'Abri /// Genève
La pièce de danse Kickback Triggered s’intéresse aux corps en mouvement, des corps mis en relation les uns aux autres alors qu'ils entrent en collision. Un impact a toujours des répercussions. Une action déclenche une contre-réaction, elle transfère des forces, elle provoque le mouvement du corps. Un impact entre deux masses provoque leur accélération. Un impact avec une masse humaine peut, au contraire, faire perdre à ce corps sa mobilité. Réactions en chaîne, répercussions, rebonds, ... : le travail de Marcel Leeman se concentre sur toutes les directions qui peuvent émerger d'un impact. Kickback Triggered est une création sur les axes opposés, aussi bien corporels qu’humains.
 
14.6.2017 /// L'Abri /// Genève
Richard Serra écrit Verb list : actions to relate to oneself entre 1967 et '68. Une liste de verbes par lesquels l'artiste peut sculpter la matière. 108 verbes d'actions et de manipulations. Concrete gestures investit cette liste par le corps, autant de mouvements et de présences que de verbes. À l'apparente efficacité conceptuelle se mêle un travail de précision et de finesse de l'engagement des corps. Matières organiques porteuses d'affects et inscrites dans la fiction. La succession des verbes selon une spatialisation et un rythme chorégraphié invitant la transgression écrit un récit. Récit dans lequel les relations à soi et aux autres ne cessent de muer.
 
Danse en ville /// Le MARCHEPIED
10.6.2017 /// Tarmac Festival /// Renens
Alliant plaisir et poésie, Danse en ville est une invitation à la balade dansée. Les sept danseuses du MARCHEPIED révèlent aux passants un itinéraire chorégraphique. Investissant l’espace urbain pour en dévoiler l’architecture, elles donnent à voir ou à découvrir la danse contemporaine dans toute sa sensualité et son originalité.
 

ACTUALITES DE NOS PARTENAIRES PRIVILEGE

 

Avec le passedanse, vous obtenez des réductions de 20 à 50% sur le prix des places de chacun des spectacles programmés. Il est valable pour toute la saison 2016-2017, d'août à juillet. Il coûte 20 francs suisses (prix unique, ou 18 euros).

La 21e saison du passedanse réunit toute la programmation chorégraphique de l’adc (association pour la danse contemporaine), la Bâtie – Festival de Genève, le Grand Théâtre de Genève, l'Esplanade du Lac (Divonne-les-Bains), Château Rouge (Annemasse), le Théâtre Forum Meyrin, le Festival Antigel, TU - Théâtre de l'Usine et le Service de la Culture de la Ville de Vernier. Sur présentation du passedanse 16/17, vous bénéficiez d’un tarif préférentiel pour les spectacles de danse, ou d’une bonne surprise, dans les lieux associés (à Genève: Théâtre du Galpon / dans le canton de Vaud: Théâtre Sévelin 36, Arsenic, Théâtre Vidy-Lausanne, l'Octogone - Théâtre de Pully / en France: Maison des Arts du Léman à Thonon, Bonlieu Scène nationale Annecy, Espace Malraux - Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Maison de la Danse de Lyon).

Vous pouvez obtenir le Passedanse aux billetteries des lieux partenaires (Salle des Eaux-Vives, Salle des Fêtes de Vernier, Grand Théâtre de Genève, Théâtre Forum Meyrin, Esplanade du Lac, Château Rouge, Théâtre de l'Usine) les soirs de représentation.

 
4-9.7.2017 - save the date /// 46ème édition
Manifestation contemporaine et urbaine, le Festival de la Cité défend l'art dans la cité et incarne l’équilibre magique entre art et festivités. Après trois années extra muros, le Festival de la Cité Lausanne retrouve le quartier historique libéré d'une grande partie de ses travaux. La disposition des scènes du festival a été repensée pour favoriser une expérience agréable et fluide. La 46e édition se déroulera du 4 au 9 juillet 2017 et la programmation sera dévoilée le 31 mai.
 
18.5.2017 /// Gymnase cantonal de Nyon
Les gymnasiens de Nyon en collaboration avec Adina Secretan présentent leurs travaux. Cette exposition sera vernie le 18 mai à 18h.

SAVE THE DATE > La prochaine édition du far° aura lieu du 9 au 19 août 2016, avec pour thème: Nos futurs.

 
Chaque année, le Théâtre Sévelin 36 accueille les 3 créations annuelles de la compagnie formatrice du Marchepied. Ces premières représentations au Théâtre Sévelin 36 marquent le début de la tournée d'une vingtaine de représentations en Suisse, en Angleterre et en France. Le MARCHEPIED vise à insérer le danseur dans la vie professionnelle par le biais de la création chorégraphique. Elle propose un cursus axé sur l’acquisition des compétences attendues chez un danseur de la part des compagnies professionnelles et apporte les outils nécessaires aux danseurs au sortir de formation, pour rentrer dans le métier.

Au programme :
- CONCRETE GESTURES, création signée par Grégory Stauffer en collaboration avec les danseuses.
- KICKBACK TRIGGERED, création signée par Marcel Leemann avec les danseuses
- ADAPTATION ZONE, création signée par Corinne Rochet & Nicholas Pettit en collaboration avec les danseuses.

 
La Plateforme_Nouvelle génération d’interprètes, organisée par Le Marchepied, fête sa cinquième édition du 15 au 18 juin au Théâtre Sévelin 36 et à l’Arsenic. Il s’agit d’un rassemblement unique de danseurs, pédagogues, chorégraphes et publics amateurs de danse.

Pendant quatre jours, six formations/jeunes compagnies suisses et internationales participant à la Plateforme suivent des masterclasses avec des chorégraphes de renom, présentent leurs créations lors de deux soirées de spectacles et prennent part à des ateliers sur le thème «Expressing unique- ness» organisés par l’AVDC et la RDP (Association pour la Reconversion des Danseurs Professionnels).

 
"Just do it" rencontre "Inch’Allah". Les artistes suisse et égyptien, Yan Duyvendak et Omar Ghayatt, mettent en scène leur rencontre, leur dialogue et leurs différences dans une performance modulaire déjouant les a priori idéologiques qui nourrissent peurs et rejets.
 
Avec Claptrap, Marion Duval, accompagnée par Marco Berrettini, passe de l’aveu à la provocation, du clown à la diva, du jeu exquis à la prise de risque incontrôlée, de la complicité à la trahison dans un spectacle jubilatoire qui tient autant de la performance que du cabaret.
 
A l’ occasion de la Journée suisse des archives qui aura lieu le 9 juin prochain, la Collection suisse de la danse collabore avec Marcela San Pedro qui produit actuellement le film "À la recherche des pas trouvés" portant sur l’œuvre pédagogique de Noemi Lapzeson. Dans le cadre de ce projet, elle développe notamment un travail de réflexion sur les manières d’archiver la danse et sur l’importance et la variété de cet héritage.

La table-ronde que nous proposons "Tracer les pas - Pédagogie de la danse et archives" offre l’occasion d’échanger sur ces thématiques en présence de:
- Marcela San Pedro, metteur en scène, chorégraphe, danseuse chez Vertical Danse, auteure du livre "Un corps qui pense. Noemi Lapzeson : transmettre en danse contemporaine" et coréalisatrice du film "A la recherche des pas trouvés"
- Nicolas Wagnières, coréalisateur du film "A la recherche des pas trouvés"
- Noemi Lapzeson, danseuse, chorégraphe, fondatrice de la compagnie Vertical Danse et pédagogue
- Céline Bösch, coresponsable des archives de la Collection suisse de la danse
- des élèves du Ballet Junior de Genève
Modération: Selina von Schack, codirectrice de la Collection suisse de la danse.

Inscription souhaitée à info@collectiondeladanse.ch

 
Mette Ingvartsen rend hommage aux luttes sexuelles des féministes et de la contre-culture. Avec 69 positions, elle propose une installation déambulatoire performative dans laquelle elle se trouve physiquement très impliquée, au contact proche des spectateurs. Des situations incongrues et un spectacle à ce point hors normes qu’il pourrait faire, chez certains en sortant, que leur vie ne puisse s’imaginer comme avant.
 
La Manufacture propose à Lausanne la première formation de niveau tertiaire en danse contemporaine en Suisse, centrée sur la créativité et l’autonomie du danseur. Orientée vers la pratique, et nourrie par la réflexion théorique, cette formation permet aux étudiants de se familiariser avec de nombreux langages chorégraphiques, de rencontrer des personnalités reconnues de l’enseignement et du milieu professionnel, et de développer leur propre créativité artistique. La formation est proposée en collaboration avec la Haute école des arts de Zürich (ZHdK), qui propose une option interprétation, en partenariat avec le CODARTS (Rotterdam). A Lausanne, l’option création est proposée en partenariat avec l’école P.A.R.T.S. (Bruxelles).
 
Après Marzo, qui explorait les formes de vie possible sur une autre planète, le collectif italien Dewey Dell revient à l’Usine avec leur toute dernière création : Sleep Technique (2017). Ce travail explore une dimension qui est récurrente dans leur travail ; celle du voyage dans le temps et dans l’espace. Ce dernier les emmène cette fois-ci en Ardèche, il y a 36’000 ans, au sein de la grotte Chauvet, l’une des plus ancienne grotte ornée au monde. Une chambre après l’autre, d’une empreinte de la main en négatif aux peintures de bisons en passant par la première représentation de Vénus de l’histoire de l’humanité, les Dewey Dell cherchent à traduire, à leur manière, ce sentiment d’existence intemporelle et cette matrice originelle.
 
Dans Wind, le quatuor ultra prend la tangente du romantisme et déploie sa présence dans l’espace sous la forme de quatre soli qui explorent la solitude comme sentiment d’être au monde contemporain. Mais attention, cette autonomie reste sensible à l’image du «céleste enfant» décrit par les frères Grimm.
 
Percée Persée est conçu comme l’articulation de deux soli, l’un chorégraphique et l’autre musical, dans un même espace temps et développe un espace polyphonique où enjeux chorégraphiques et musicaux se confondent, dialoguent et convoquent nos souvenirs par la mémoire des corps, des espaces et des perceptions. L’enjeu de Percée Persée est de produire une forme chorégraphique et une partition musicale qui provoquent la rencontre et/ou la confrontation entre l’intertextualité d’une danse, d’une musique et d’un lieu ; les uns comme les autres contenant à la fois une part visible et une part non visible plus importante encore.
 
Installée entre les murs des anciens Abattoirs de Casablanca, Colokolo dort, vit et travaille sur place. La vingtaine de membres du collectif brûlent du même feu : ils veulent renouveler l’histoire du cirque au Maroc. Un cirque contemporain, urbain, qui se reconnaît davantage dans les arts de rue que dans les numéros classiques sous chapiteau. Les artistes de Colokolo parlent avec leurs corps et s’inspirent de « La hogra », les petites gens et de ce qu’ils vivent au quotidien avec eux. Pour Qahwa Noss Noss, les artistes mêlent théâtre et danse car à force de se produire devant les cafés, ils ont fini par s’en inspirer.
 
Le chorégraphe Philippe Saire coupe (Cut) le public et la scène en deux. Le public reçoit, ainsi, deux facettes d’une même histoire. D’un côté du gradin, puis de l’autre après l’entracte donne au spectateur un autre point de vue. Le spectateur visionne la même création deux fois, de part et d’autre de ce rideau transversal que les artistes traversent. Une façon de raconter l’importance des sens par un dispositif spatial inhabituel. Le récit s’appuie sur la fuite de la famille Saire lors de la libération de l’Algérie alors que Philippe a 5 ans. Une seule histoire mais deux espaces et deux climats bien distincts.
 

ACTUALITES DE NOTRE PARTENAIRE RESIDENCE

 
PROMESSES sonde un monde qui agrippe, coupe, contrôle et bloque. Il fait résonner l’écho de ce qui entre, de ce qui refoule, de ce qui coince, de ceux qui restent dedans, de ceux qui restent dehors. La forteresse, les flux. Le pasteur et ses brebis. La performance de l'Arsenic est liée à l'exposition de Florian Bach au Centre d'art contemporain Circuit (2 juin-8 juillet 2017).
 
Les étudiant.e.s de la 1ère promotion du Bachelor en Danse contemporaine de La Manufacture présentent leur spectacle de fin d'études à l'Arsenic avant de partir en tournée en Belgique et en Suisse.

La chorégraphe américaine Deborah Hay, pionnière de la danse post moderne aux Etats-Unis, a adapté spécialement pour les douze étudiants l’une de ses créations, If I sing to you sous l’appellation Thesauruses. La seconde pièce Schismo - Dance protocol for invisible presences est une œuvre du chorégraphe brésilien Alejandro Ahmed avec qui les étudiants ont collaboré dans le cadre du projet d’échange «corps et territoire» qui les a entrainé jusqu’à Rio de Janeiro où ils ont travaillé pendant un mois à l’Escola Livre de Dança da Maré dirigée par Lia Rodrigues et installée au coeur d'une favela.

 
La Plateforme_Nouvelle génération d’interprètes, organisée par Le Marchepied, fête sa cinquième édition du 15 au 18 juin au Théâtre Sévelin 36 et à l’Arsenic. Il s’agit d’un rassemblement unique de danseurs, pédagogues, chorégraphes et publics amateurs de danse.

Pendant quatre jours, six formations/jeunes compagnies suisses et internationales participant à la Plateforme suivent des masterclasses avec des chorégraphes de renom, présentent leurs créations lors de deux soirées de spectacles et prennent part à des ateliers sur le thème «Expressing unique- ness» organisés par l’AVDC et la RDP (Association pour la Reconversion des Danseurs Professionnels).

 

MEDIATION DANSE

 
Appel à projets en médiation culturelle /// ‘fOrum culture

Pour mener à bien sa mission d’encouragement aux actions créatrices de passerelles, qui ouvrent la culture à tous, la commission du ‘fOrum culture organise 4 appels à projets annuels. 3 à 5 projets sont soutenus par trimestre à raison de CHF 3000.– à 5000.– chacun.

Les échéances de soumission des candidatures (sessions) sont fixées aux 15 juin, 15 septembre et 15 décembre 2017.

 

Le Dansomètre, espace de travail dédié à la création chorégraphique à Vevey, vous invite à des portes ouvertures autour des projets Soli de Renae Shadler & Maria Nurmela. Inscription auprès de info@dansometre.ch. Entrée libre.
 

Avec pour thème "Danse-compétences pour tous", le Dansomètre organise une rencontre professionnelle, un moment d'échange de pratiques en compagnie de Nathalie Dubath. Inscription auprès de info@dansometre.ch. Entrée libre.